LE TRANSPORT MARITIME
LE TRANSPORT MARITIME  

 

Ce dossier a pour but de vous faire percevoir quels sont les contraintes des armateurs pour gérer le transport de marchandises dangereuses.

En aucun cas cette page ne doit être utilisée dans un cadre professionnel. Pour cela vous devez vous assurer d’utiliser les documents officiels dernière version à jour.

 

 

Il faut d’abord comprendre que l’armateur a des obligations de positionnement des marchandises dangereuses à bord du navire. Ces obligations sont liées aux incompatibilités de proximité liées aux spécificités de chaque dangereux. On peut facilement imaginer qu’empoter dans le même conteneur des explosifs et de l’inflammable soit interdit.

 

Ces restrictions de liberté montrent qu’un navire peut continuer à avoir de l’espace disponible pour charger des marchandises sans toutefois disposer du moindre espace pour charger vos marchandises dangereuses.

 

De la même façon, les autorités portuaires peuvent localement limiter la quantité de marchandises dangereuses d’un type spécifique pour tout navire entrant dans ce port.

 

 C’est le cas par exemple de la classe 5.2 dans certains ports avec une limite à 500t. Si le navire à déjà une réservation de fret pour 500t, il ne pourra pas charger vos 20kgs pour quelque port que ce soit si ce port est touché après le port ayant une limite.

 

Au final il est important d’émettre votre réservation de fret avec la déclaration de dangereux complète, après de l’armateur, le plus tôt possible. Vous augmentez la probabilité que votre demande de chargement soit acceptée.

 

Votre déclaration sera gérée par le Bureau des Marchandises Dangereuses de l’armateur, le seul habilité à accepter ou non votre réservation de fret.

 

 Une fois acceptées et embarquées les marchandises dangereuses sont reprises sur un manifeste supplémentaire regroupant tous les dangereux chargés à bord du navire

 

Les frais spécifiques dans la gestion du dossier et les contraintes de chargement entrainent une surcharge marchandise dangereuse ajoutée au fret de base.

 

La déclaration de dangereux doit être complétée soit par le fabricant du produit soit par le chargeur. Si elle est complétée par le chargeur, celle-ci doit l’être sur la base d’informations écrites communiquées par le fabricant.

 

 

 

Les produits dangereux sont répartis dans 9 classes. Selon les classes la dangerosité n’étant pas la même selon la spécificité du produit une même classe peut-être répartie en sous-groupe.

 

·       Classe 1      Explosifs

·       Classe 2      Gaz comprimés, liquéfiés ou dissous sous pression

·       Classe 3      Liquides inflammables

·       Classe 4-1   Solides inflammables

·       Classe 4-2   Matières spontanément inflammables

·       Classe 4-3   Matières qui émettent des gaz inflammables au contact de

                    l’eau.

·       Classe 5-1   Matières comburantes

·       Classe 5-2   Peroxydes organiques

·       Classe 6-1   Matières toxiques

·       Classe 6-2   Matières infectieuses

·       Classe 7      Matières radioactives

·       Classe 8      Matières corrosives

·       Classe 9      Diverses matières dont l’expérience a montré qu’elles possèdent un caractère dangereux mais pour lesquelles les règles applicables aux autres classes ne peuvent s’appliquer.

 

 

 

 

 

1.1

1.3

1.4

2.1

2.2

3.1

3.3

4.1

4.2

4.3

5.1

5.2

6.1

7

8

   
 

1.2

 

1.5

 

 

3.2

 

 

 

 

 

 

6.2

 

 

   

1.1    1.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1.3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

1.4    1.5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

2.1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

2.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

3.1    3.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

3.3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

4.1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

4.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

4.3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

5.1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

5.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

6.1    6.2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
                                   
                                   
 

 

 

Séparé longitudinalement par un compartiment.

 

 

 
 

 

 

En ponté: distance minimale = une longueur de cale

 

 

 
 

 

                               
 

 

 

Séparé par un compartiment horizontalement ou verticalement                         

 
 

 

 

En pontée : distance minimale = une longueur de cale

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

Séparé par une cloison, sur le pont = loin de 3m minimum

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

loin de = distance minimal 3m

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

Pas de règles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
                                   
                                   
                                   

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Pierre Mompelier