LE TRANSPORT MARITIME
LE TRANSPORT MARITIME  

Dans le cadre d’un crédit documentaire il est exigé par les banques que la marchandise embarquée soit sans dégradation ou altération. Si ce n’est pas le cas, l’armateur va tout naturellement porter des réserves au connaissement pour se protéger de tout recours à destination.

Si ces réserves sont portées au connaissement, les banques refuseront le connaissement.

Afin d’éviter cette situation et de ne pas mettre en péril l'opération commerciale, il est d’usage qu’une lettre de garantie simple ou bancaire selon l’importance du dossier soit émise. Cette lettre remise à l’armateur, a pour but de le protéger de tout recours à destination après remise d’un connaissement sans réserves.

Le destinataire n’est généralement pas informé de cette situation, charge au chargeur de gérer cette situation à destination, soit en effectuant les réparations nécessaires soit en gérant de façon commerciale cette situation.

La remise d’un connaissement sans réserves contre une lettre de garantie est le choix de l’armateur, rien ne l’y oblige. Cela sous entend que l’écart qualitatif doit être raisonnable.

Si vous achetez une Rolls-Royce Wraith à 250 000 €, en dehors du fait qu'il soit peu probable que vous travaillIez dans la logistique, quel serait votre réaction en apprenant que votre véhicule à été endommagé pendant le transport et réparé sans que vous en soyez informé.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Pierre Mompelier