LE TRANSPORT MARITIME
LE TRANSPORT MARITIME  

 

LA MANUTENTION PORTUAIRE POUR LE CONVENTIONNEL

Déchargement depuis moyen de livraison à quai.

Habituellement facturée sur la base de la masse, la base de tarification est généralement déterminée par un barème utilisant le rapport entre la masse et le volume, soit le volume d’une tonne, le volume divisé par la masse : Le CUBANT  

Dans l’expression « Cubant maximum 4 fois » signifie « dont le volume est inférieur à 4 fois la masse.

Dans l’expression « Cubant entre 4 et 7 fois » la signification est « dont le volume est compris entre 4 fois la masse et 7 fois la masse »

Le cubant n’est pas utilisé dans les calculs ? , il sert de base d’entrée dans un tarif. La valeur déterminée par le tarif sera elle multipliée par la masse.

 

Manutention pour mise à bord

La reprise de la marchandise depuis quai à bord navire peut faire l’objet selon les liner terms d’une facturation (PLTC), pour le rapprochement ou la mise à bord. Cette facturation est généralement basée sur la masse.

                                                                              

La mise en place de PLTC n’est pas systématique.

 

Attention : Dans le cadre d’un colisage, chaque colis est pris individuellement pour se référencer dans le tarif de manutention.

 

LE FRET MARITIME POUR LE CONVENTIONNEL

LA TAXATION à l’UP (unité payante), W/M (weight/measurement), F/T (freight ton).

Le poids et le volume sont comparés.

La valeur la plus haute est retenue pour le calcul en lecture directe on dit « à l’avantage du navire ».

Pour une caisse de 8 m³ et 2t la valeur retenue pour calculer le fret maritime est 8 UP. Pour un taux à 100$ par UP le fret est de 800$.

Pour une caisse de 1 m³  et 3t la valeur retenue pour calculer le fret maritime est 3 UP. Pour un taux de 50$ par UP, le fret est de 150$.

Attention : Dans le cadre d’un colisage, chaque colis est pris individuellement pour se référencer dans le tarif de fret.

 

 

LA TAXATION AU MÈTRE LINÉAIRE

Appliquée par les armateurs exploitant des navires rouliers. Ce mode de facturation permet de ne pas tenir compte de la hauteur de chaque véhicule et donc de simplifier la gestion financière de chaque pont. Le prix au mètre linéaire varie selon la hauteur de chaque pont. La valeur utilisée pour la facturation est en mètre, deux chiffres après la virgule sans arrondi.

 

Lorsque les marchandises ont des dimensions au-delà des valeurs limites établies par l’armateur, celui-ci considère que la gestion de l’espace à bord ne sera pas optimisée et il appliquera des surcharges.

 

SURCHARGE COLIS EN DEPASSEMENT DES NORMES, Out Of Gauge, OOG.

La longueur maxi généralement retenue est 12m (LLA, long length add)

La largeur maxi généralement retenue est 2m50 (OWA, over width add)

Le poids maxi est variable selon les armateurs, généralement 20mt (HLA, heavy lift add)

 

La valeur de la surcharge est variable et exprimée soit en % sur le fret de base, soit une valeur fixe à ajouter au taux à l’U/P.

 

Pour simplifier, l’armateur peut aussi indiquer un forfait  (lumpsum, L/S ) pour un colis hors gabarit qui nécessiterait l’application de plusieurs surcharges.

Sauf mention spécifique (A.I) les surcharges habituelles s’appliquent sur ce forfait.

 

DANGEREUX : Pour les colis contenant des matières dangereuses en raison d’une gestion spécifique du positionnement à bord du navire augmentant le coût de cette gestion telle qu’elle est prévue dans le tarif de base l’armateur applique une surcharge, généralement sous forme d’une valeur par U/P, unité payante.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Pierre Mompelier